La mise à jour des références : indispensable pour ne pas se louper !

de | août 23, 2015
Un communiqué de l’Automobile Club (version A.C.A. !) (1 et 2) indique ce qui doit être fait en matière d’amélioration de la sécurité routière en France. Un aspect retient particulièrement mon attention, celui sur la formation des jeunes conducteurs en prenant l’exemple de l’Autriche.
Je ne connais pas la source de l’ACA, mais une référence existe en la matière (3).
En page 85, il est abordé le modèle autrichien. Et effectivement les résultats semblent intéressants. Baisse de la mortalité des jeunes conducteurs sur la période 2002-2006 de 26% sur une baisse de seulement 8% de la mortalité globale. Il est d’ailleurs indiqué que la mise en place à partir de 2003 n’apporte ses effets qu’à partir de 2004.
Pourtant, mon mauvais esprit ne me satisfait pas de cette information.
Déjà dans le rapport de 2008, un graphique me gène.
Accidentologie Autriche Graph 1
En effet, il montre que le début de la diminution de l’accidentalité des jeunes débute en 2001. Certes, il existe une continuité de cette diminution, mais de là à y voir un résultat positif d’une politique qui est sur du long terme, me parait un peu abusif.
Ensuite, je suis allé chercher les chiffres plus complet de l’accidentalité de l’Autriche accessible sur le site de l’Europe (4).
Accidentalité Autriche Union EuropeUne surprise de taille m’attends. Elle concerne les chiffres globaux des tués de ce pays. En fait la baisse globale n’est pas de 8% mais de 24%, ce qui change beaucoup les choses.
(Pour les 18-24 ans on passe de 172 tués à 129 soit 25 % de baisse
Pour la pop. totale on passe de 956 à 730 soit 24 % de baisse).
Mais un autre élément vient un peu atténuer ce qui parait une bonne initiative, les chiffres des années suivantes.
Accidentalité Autriche 2007-2013
Ainsi on constate sur le graphique que la diminution des tués, si elle se poursuit, n’est plus du tout linéaire, ni continue. Une année sur deux les tués remontent.
Toutes les expériences menées dans les autres pays sont intéressantes. Elles doivent pouvoir nous faire réfléchir sur noter propre système de formation et d’éducation routière. Mais il faut être sur d’avoir la bonne grille d’analyse.

1 – Communiqué de presse de l’automobile Club (ici)

2 – IL existe en France 2 entités Automobile Club. Celle qui communique le plus est celle qu’il est réalité est l’Automobile Club de l’Alsace (A.C.A.). Il faudra un jour expliquer cette double existence.

3 – Rapport N°4 sur 4 – Convention DSCR/INSERR N° 0001813 de INSERR – Recherches et pratiques éducatives innovantes (matrice GDE) pour l’accès au permis de conduire en Europe – La matrice GDE en Europe Préconisations Jean-pascal ASSAILLY – Pôle Développement – Sabine GRANCHER – Juin 2008 – Edité par le Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du territoire.

4 – http://ec.europa.eu/transport/road_safety/specialist/statistics/index_en.htm.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *